biographie

Ma photo

Aujourd'hui
Formateur certifié sur le Processus de Production du Handicap (PPH) au sein du Réseau International du PPH
Conférencier : école inclusive, scolarisation des élèves sourds et handicapés, approches conceptuelles du handicap
Administrateur d'une association régionale de formation en travail social
Carrière professionnelle :
J'ai d'abord exercé comme enseignant spécialisé auprès de jeunes sourds. J'ai ensuite exercé différentes missions d'encadrement dans des établissements et services du secteur médico-social. Parallèlement, j'ai été formateur dans différents organismes. J'ai publié de nombreux articles dans des revues professionnelles, et un ouvrage aux éditions l'Harmattan en 2004.
Je suis en retraite depuis l'été 2016.

lundi 10 décembre 2018

un projet médico-social imposé

Un projet médico-social imposé


Aujourd’hui, réglementairement et idéologiquement, c’est à l’usager, ou à ses parents s’il est mineur, de déterminer ses besoins, ses attentes et son projet (de vie, de travail, de scolarisation…). Le secteur médico-social a parfois du mal à se défaire des habitudes anciennes de sa toute puissance sur les usagers, et de l’imposition de procédures et de prises en charge définies a priori par l’institution ou par les professionnels de l’institution.

mardi 4 décembre 2018

la sur-stigmatisation de l'accompagnement

La sur-stigmatisation de l'accompagnement


La stigmatisation est une réalité sociale vécue par les personnes en situation de handicap : stigmatisation par les corps différents (locomotion en fauteuil, aspects physiques, utilisation de la langue des signes…) ; stigmatisation par leur orientation en établissement spécialisé et leur différence de statut dans l’établissement scolaire, allant parfois jusqu’à un déni de leurs droits par refus de leur inscription dans l’établissement scolaire (dans la situation d’un dispositif externalisé) ; stigmatisation par l’accompagnement qui leur est prodigué et dont la nature dépend parfois davantage des représentations que s’en font les professionnels (spécialisés ou non) que des véritables besoins de ces élèves.

mercredi 28 novembre 2018

lecture : la funambule, le fil et la toile

Lecture : La funambule, le fil et la toile, Transformations réciproques du sens du handicap
de Patrick FOUGEYROLLAS (PUL, 2010)


C’est un livre que j’avais lu il y a quelques années, et que je viens de relire : cette deuxième lecture a énormément enrichi ma première lecture et fait mieux comprendre le modèle conceptuel du PPH, ou plutôt du MDH-PPH, du Modèle de Développement Humain – Processus de Production du Handicap. Le PPH est un modèle conceptuel qui tente de comprendre et d’expliquer ce qui est vécu par une personne ayant une déficience, des incapacités, une maladie, dans la vie de tous les jours, dans ce qu’elle a à faire, dans ce qu’elle souhaite faire, etc. Le PPH est un volet d’un modèle de développement humain qui place l’être et l’agir humains dans une perspective systémique, comme le « résultat » de l’interaction entre des facteurs personnels et des facteurs environnementaux.

mercredi 21 novembre 2018

pathologie et situation de handicap

Pathologie et situation de handicap


Si tout le monde peut aujourd’hui convenir que situation de handicap et situation pathologique ne sont pas synonymes, la distinction n’est pas toujours évidente dans nos réactions et représentations quotidiennes. Lorsqu’on pense par exemple que le fait de soigner la pathologie est une manière (et parfois la seule) de « soigner » la situation de handicap, on identifie d’une certaine façon (situation de) pathologie) et (situation de) handicap.


vendredi 16 novembre 2018

l'école inclusive n'est pas un plus d'inclusion

L'école inclusive n'est pas un plus d'inclusion

La sortie de la confusion conceptuelle entre l’intégration scolaire et l’inclusion (dans toute l’extension de ce champ conceptuel) se fait progressivement. Les modèles sont bien distingués dans les travaux de recherche et dans les textes réglementaires. Ce n’est pas encore le cas dans les pratiques professionnelles et organisationnelles, où bien souvent le terme inclusion a remplacé le terme intégration pour qualifier des pratiques, des dispositifs, des projets, sans beaucoup de changements dans la nature des réalités concernées.

mardi 13 novembre 2018

des raisons pour ne pas inclure

Des raisons pour ne pas inclure


Au-delà du consensus inclusif, s’appuyant sur la célébration permanente de l’école ou de la société inclusive, et reconnaissons-le, sur un certain nombre de dispositifs réglementaires et organisationnels la favorisant, il y a de nombreuses résistances à cette orientation. Parmi celles-ci, on en trouve de très fortes dans les organismes chargés de l’accompagnement des personnes handicapées et chez les professionnels qui y travaillent.

mercredi 7 novembre 2018

une sanction en raison du handicap

Une sanction en raison du handicap


Un jeune garçon, Thierry, avec un diagnostic de troubles des apprentissages (caractérisés par la dysphasie et de la dyslexie) est orienté vers un Institut d’Education Sensorielle accueillant cette catégorie de population. Le dispositif dans lequel il est accueilli (une classe spécialisée) est externalisé dans un collège, permettant une participation sociale sur les temps non scolaires (récréations et temps de restauration) et une participation scolaire sur quelques rares temps de cours dans les classes de collège. Participation scolaire qui n’a été mise en place non sans quelques résistances d’ailleurs : effectifs non pris en compte dans le décompte de la classe, en trop donc ; exigence de la présence de professionnels spécialisés avant même toute analyse des besoins des jeunes, etc.

mercredi 31 octobre 2018

sourd, implanté, et dysphasique ?

Sourd, implanté, et dysphasique ?


Marie est une enfant sourde de 10 ans. Ses parents ont fait le choix d’une scolarisation auprès de leur domicile, dès la maternelle, puis à l’école élémentaire. Tout au long de sa scolarité, elle a bénéficié d’un accompagnement par un service spécialisé, qui a varié en nature et en quantité au fil des années : séances d’orthophonie, soutien aux apprentissages scolaires, langue française parlée codée sur certains temps de classe. Dès le début de sa scolarisation également, ses parents choisissent de la faire rencontrer d’autres jeunes enfants sourds ; elle y pratique un peu la langue des signes. Au sein de la famille, la communication orale est largement privilégiée, avec des résultats estimés satisfaisants, et les parents ne s’interdisent pas l’utilisation de quelques signes issus de la langue des signes.

vendredi 26 octobre 2018

une procédurisation pléthorique

Une procédurisation pléthorique


On a pris conscience aujourd’hui qu’un excès de procédures, de préconisations et de réglementations (aviation, industrie, administration) pouvait conduire à des contre-performances de production, à des impossibilités de décision voire encore pire à des accidents industriels et humains. Sans atteindre les sommets des milliers de procédures qu’on trouve dans l’industrie, le secteur médico-social s’imprègne progressivement de cette nécessité (autant idéologique que fonctionnelle) pour mettre en place des procédures plus ou moins encadrées et précises pour les moindres des interventions des professionnels du secteur.

vendredi 19 octobre 2018

donner plus à ceux qui ont plus...

Donner plus à ceux qui ont plus...


Des enseignants spécialisés viennent me faire part des besoins d’enseignement spécialisé (c’est-à-dire du travail qu’ils vont fournir) qu’ils ont évalué pour des jeunes sourds au collège. Ces jeunes sourds constituaient deux groupes ; le premier groupe comportait quatre jeunes sourds complètement inclus dans une classe du collège, accompagnés sur toutes les heures de cours par des enseignants spécialisés ou des interfaces en langue des signes ; le second groupe, comprenant cinq élèves ayant davantage de difficultés dans les apprentissages et du retard scolaire par rapport aux élèves de leur âge, bénéficiait d’un enseignement spécialisé en petit groupe pour l’essentiel des cours, sauf en arts plastiques et en éducation physique et sportive, où ils étaient inclus, et accompagnés, dans une classe du collège.

lundi 15 octobre 2018

l'externalisation, sens et essence

L'externalisation, sens et essence


On parle beaucoup d’externalisation(s) dans de nombreux champs (politique, économique, industriel), et maintenant aussi, avec insistance, dans l’école et dans le médico-social. Mais pas toujours avec les mêmes significations. L’externalisation est un processus qui consiste à faire ou réaliser quelque chose (un produit, un service) hors de son propre système. Il est curieux de comparer l’utilisation organisationnelle et professionnelle de ce terme dans ces deux secteurs voisins et collaboratifs dans la scolarisation des élèves en situation de handicap que sont l’école et le secteur médico-social.

mercredi 10 octobre 2018

"on n'est pas une école"

"On n'est pas une école"

« On n’est pas une école » entend-on parfois, et même trop souvent, dans les établissements et services spécialisés du secteur médico-social scolarisant ou accompagnant la scolarisation de jeunes sourds. Et cette assertion, on peut l’entendre tant dans le discours institutionnel que dans les propos de certains des professionnels.

vendredi 5 octobre 2018

"les sourds, c'est pas pareil"

"Les sourds, c'est pas pareil !"


Les sourds font partie des personnes handicapées : c’est une évidence pour le sens commun comme pour les politiques sociales et médico-sociales. Mais il importe de se méfier des évidences. Les personnes sourdes elles-mêmes ne s’identifient pas comme personnes handicapées : « Les sourds, c’est pas pareil ! ». Cette restriction posée par les premières personnes concernées par le problème mérite d’interroger l’évidence de l’appartenance des personnes sourdes à la catégorie des personnes handicapées.

lundi 1 octobre 2018

vers une évolution des INJS-INJA ?

Vers une évolution des INJS-INJA?


Il a été publié, en mai dernier, un rapport intitulé : « Scénarios d’évolution des instituts nationaux des jeunes sourds et des jeunes aveugles », commandé en juillet 2017 et remis donc en mai 2018.

Depuis longtemps, depuis toujours peut-être (les plus anciennes de ces institutions datent de la seconde moitié du XVIIIe siècle) les instituts nationaux, les INJ, au nombre de 5 en France, établissements accueillant des jeunes sourds ou des jeunes aveugles, ont été « à part » dans le paysage de la réponse aux besoins de ces jeunes. Même étant à part, cela ne les a pas empêchés de fournir historiquement des réponses de qualité, souvent innovantes et d’être une référence pour l’ensemble des institutions dans le domaine de la scolarisation et de l’éducation des enfants sourds et aveugles.

vendredi 28 septembre 2018

lecture : Accompagnement et handicap

Handicap et accompagnement. nouvelles attentes, nouvelles pratiques
de STKER, PUIG, HUET, Dunod 2014


La lecture de cet ouvrage, publié en 2009, réédité en 2014, est toujours d’actualité. Si le terme accompagnement s’est substitué progressivement à ceux de prise en charge ou d’aide, il y a « loin de la coupe aux lèvres », et les pratiques sont encore bien ancrées dans des modèles relationnels qui n’ont pas grand-chose à voir avec l’accompagnement.


D’où l’intérêt de la tentative de définition de l’accompagnement à travers l’histoire de son émergence, la nature et l’origine de la demande, la typologie des différents modèles d’accompagnement, la nature éthique et technique de l’accompagnement, et les conditions d’un bon accompagnement.

vendredi 21 septembre 2018

le règne de Machiavel

Le règne de Machiavel


Dans les évolutions de la gouvernance et de la dirigeance des établissements sociaux et médico-sociaux, on peut observer aujourd’hui ce que Machiavel avait théorisé il y a cinq siècles dans son maitre ouvrage, Le Prince. Machiavel a conceptualisé la séparation radicale entre la politique et l’éthique (ou la morale). La politique, le gouvernant, le dirigeant (le Prince) doit avoir pour seul guide l’efficacité, et l’éthique n’y a absolument pas sa place. En langage contemporain, on pourrait traduire l’efficacité par les substantifs suivants : l’efficience, l’utilité, la performance, l’intérêt, le profit, la productivité, le rendement, la valorisation, la rentabilité, etc. Là où la morale pouvait le disputer à l’efficacité, pour le meilleur et souvent pour le pire, avec Machiavel, en politique, c’est la seule efficacité qui doit guider le Prince.

lundi 17 septembre 2018

école inclusive et dispositifs ségrégatifs

Ecole inclusive et dispositifs ségrégatifs


Comment expliquer cet étonnant paradoxe de la simultanéité de la célébration consensuelle de l’école inclusive (ou de la société inclusive) et la multiplication pléthorique des dispositifs de ségrégation scolaire et sociale ?

jeudi 30 août 2018

individualisation des parcours, individualisation de l'enseignement

Individualisation des parcours, individualisation de l'enseignement


Tout le monde s’accorde à penser que la perspective d’une école inclusive ne va pas sans une adaptation de l’enseignement, dont les modalités d’exercice sont considérées encore aujourd’hui comme non favorables à la scolarisation d’élèves handicapés. L’une des modalités d’évolution invoquées est l’individualisation, la singularisation, la personnalisation, la différenciation. Au-delà des variations sémantiques, l’idée est celle d’une adaptation aux situations des élèves, qu’ils soient ou non en situation de handicap d’ailleurs.

vendredi 24 août 2018

handicap et situation de handicap

Handicap et situation de Handicap


Dans le langage courant, y compris celui de professionnels travaillant avec ou accompagnant des personnes handicapées ou en situation de handicap, le « handicap » est souvent synonyme de l’ensemble sémantique « déficience, incapacités et conséquences ». La notion de handicap renvoie souvent à des caractéristiques individuelles, la plupart du temps dévalorisantes, qui seraient des caractéristiques conséquentes de la déficience ou de l’incapacité.

mercredi 22 août 2018

L'approche écosystémique du handicap : le PPH

L'approche écosystémique du handicap : changer le regard et instaurer un dialogue, le modèle "Processus de Production du Handicap" (PPH)


Intervention en table ronde à la journée de formation de l'ARS des Pays de Loire à Nantes le 3 juillet 2018 :

Une réponse accompagnée pour tous - La participation des usagers et l'accompagnement par les pairs : changer les regards et la pratiques pour une société inclusive en Pays de Loire.

lundi 2 juillet 2018

lecture : les élèves en situation de handicap

Les élèves en situation de handicap

de Martine CARAGLIO, PUF Que sais-je ? 2017

Les ouvrages de la collection Que sais-je ? ont l’ambition de présenter des synthèses relativement courtes et complètes, et également accessibles à un large public, sur un sujet donné. L’ouvrage de Martine Caraglio répond remarquablement à ces contraintes, tout en donnant à des professionnels familiers du travail avec des élèves en situation de handicap des informations essentielles et actualisées. En un peu plus de 120 pages, l’ouvrage présente une synthèse très complète de la scolarisation des élèves en situation de handicap. C’est une synthèse qui pourrait s’avérer très utile à de nombreux professionnels déjà en activité dans ce secteur, ne serait-ce que par l’actualisation des enjeux, des orientations et des problématiques, autant qu’à des lecteurs s’intéressant à la question.


mercredi 27 juin 2018

la médicalisation, obstacle à l'inclusion

La médicalisation, obstacle à l'inclusion


« L’inclusion scolaire » présuppose que l’école s’adapte aux caractéristiques des élèves, soit en ciblant particulièrement ses besoins (inclusion scolaire), soit en ayant, par anticipation, des pratiques (pédagogiques et/ou d’accompagnement) destinées à tous les élèves (accessibilité universelle et école inclusive). Aujourd’hui, ce mouvement inclusif rencontre des obstacles à sa mise en œuvre. L’un des obstacles tient à la persistance d’une réponse centrée sur une approche médicale de la situation des élèves. 

lundi 18 juin 2018

"Tiens, ils ont dû s'échapper"

"Tiens, ils ont dû s'échapper !"


C’était un printemps, et ses premiers jours ensoleillés. Je me trouvais à une terrasse de café, dans une rue en pente. En bas de la rue, et essayant d’utiliser au mieux l’étroit espace de trottoir laissé libre par les terrasses alignées, deux jeunes adultes tentaient de manœuvrer leurs fauteuils roulants pour remonter la pente. Arrivés à ma hauteur, j’entendis une consommatrice de la table voisine dire à son amie : « Tiens, ils ont dû s’échapper de leur truc ! »


jeudi 7 juin 2018

lecture : L'éducation de l'écolier sourd

L'éducation de l'écolier sourd, histoire d'une orthopédie, 1822 à 1910

Didier SEGUILLON, Presses Univ Paris Nanterre, 2017

Voici un ouvrage tout à fait intéressant, et passionnant, pour qui s’intéresse à l’histoire, et en particulier à l’histoire de l’éducation des sourds, et pour qui cherche à comprendre la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui cette éducation des sourds, tant ce qui se passe aujourd’hui est éclairé par cette histoire.

L’approche historique, approfondie à ce point, est nouvelle et originale : d’autres auteurs avaient évoqué les contraintes qui avaient pesé sur les sourds dans l’histoire de l’éducation, de l’interdiction de la langue des signes aux « expériences » barbares de réhabilitation de l’oreille e de l’audition. Mais cette approche par une histoire de l’orthopédie : « De l’art de prévenir et de corriger les difformités du corps à celui de faire parler et entendre «  (c’est le sous-titre) est tout à fait éclairante et apporte des éléments explicatifs aux différents débats qui ont eu lieu, et qui ont toujours cours sous des formes différentes, sur l’éducation des jeunes sourds, sur la manière dont ils peuvent avoir leur place dans la société, sur leur participation sociale, sur leurs droits et la manière d’y accéder.

vendredi 1 juin 2018

faut-il un certificat médical pour acheter une bicyclette ?

Faut-il un certificat médical pour acheter une bicyclette ?


Sauf cas exceptionnels peut-être, lorsqu’une personne a besoin, pour se déplacer (pour son travail, ses loisirs, sa vie quotidienne), d’une bicyclette, et s’il en a les moyens, il va l’acheter. Lorsqu’une personne qui a une déficience motrice, a besoin, pour les mêmes raisons, d’un fauteuil roulant, indépendamment des raisons économiques, il devra obtenir un certificat médical attestant de sa déficience pour que la société puisse prendre en compte son besoin (par tout ou partie du financement).