vendredi 21 décembre 2018

lecture : L'éducation inclusive

L'éducation inclusive. Un processus en coursde Magdalena KOHOUT-DIAZ, érès, 2018


Voici un ouvrage qui présente l’intérêt de brasser des questions fondamentales sur la place des enfants en situation de handicap à l’école, et sur la manière de répondre à leurs besoins. Y sont interrogés les rapports entre besoins pédagogiques et éducatifs et les caractéristiques des déficiences ou des troubles, autrement dit entre pédagogie/éducation et médecine. Y est interrogée également la notion de besoin éducatif particulier (BEP) qui, après les espoirs initiaux d’outil pour s’extraire de l’ancrage dans la déficience, persiste à catégoriser de manière pérenne les enfants. Y sont comparées aussi des approches aussi différentes, mais éclairantes réciproquement, que celles de la France et de la République tchèque, avec la notion de défectologie.

L’auteure observe la difficulté du développement de l’inclusion dans nos sociétés contemporaines, accolée à la persistance de modèles de pensée, d’action et d’intervention référés à des modèles plus anciens : « Malgré les consensus internationaux récurrents depuis les années 1990, les systèmes éducatifs semblent avoir beaucoup de mal – partout dans le monde – à s’affranchir des raisonnements ségrégatifs pour se situer dans une perspective situationnelle, loin des acceptions hygiénistes et normatives passées. L’idée de l’imperfection à corriger subsiste, renvoyant éventuellement la déviance comportementale des élèves à l’égard des normes scolaires aux catégories d’une médecine statistique basée sur les preuves. » (p.24)


Elle pointe également la tendance, au sein même de l’école et de l’éducation nationale, à externaliser en quelque sorte le « traitement » des besoins des élèves en situation de handicap, d’une part en se fiant à des diagnostics à prétention scientifique, d’autre part à inscrire leurs interventions de remédiation ou de compensation dans des « bonnes pratiques » établies par des instances extérieures faisant référence à des approches biologisées ou médicalisées. Alors que « définir les besoins éducatifs à partir de l’attention concrète demandée au jour le jour par chaque enfant-élève permet de se détourner d’une collusion des besoins avec les troubles, qui tend à les rabattre sur une étiologie médicale standardisée et rend le processus d’accessibilisation malaisé, malgré les efforts déployés. »

Extraits de la présentation : « L’éducation inclusive est une notion qui interroge. Mondialisée au cours des années 1990, elle est pourtant aujourd’hui encore émergente au plan des politiques publiques en France… L’éducation inclusive est un processus d’ouverture à la diversité culturelle par l’éducation qui concerne la sphère scolaire mais également d’autres secteurs de la vie publique (santé, politique, justice…). L’auteure en éclaire les problématiques fondamentales à partir d’exemples singulier. De niveau scientifique et à l’écoute de l’expérience internationale, l’ouvrage constitue un outil pour la formation professionnelle initiale et continue des enseignants, amenés à devenir de véritables interprètes de la diversité culturelle et à orchestrer le difficile accompagnement des élèves à besoins éducatifs particulier.

L’expérience fondatrice de l’auteure, avec des enfants présentant des « troubles psychiques ou du comportement », et sa réflexion éclairent aussi les pratiques et les réflexions à mener concernant tous les enfants en situation de handicap, et plus généralement tous les enfants qui à l’école éprouvent peu ou prou des difficultés dans les apprentissages scolaires ou dans l’adaptation à la vie scolaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire