biographie

Ma photo

J'ai d'abord exercé comme enseignant spécialisé auprès de jeunes sourds. J'ai ensuite exercé différentes missions d'encadrement dans des établissements et services du secteur médico-social. Parallèlement, j'ai été formateur dans différents organismes. J'ai publié de nombreux articles dans des revues professionnelles, et un ouvrage aux éditions l'Harmattan en 2004.
Je suis en retraite depuis l'été 2016, et ressource disponible (gracieuse).
Pour lire ma bio complète, aller à la page "autres textes"

mercredi 4 janvier 2017

résolution européenne sur la langue des signes

Résolution du Parlement européen sur les langues des signes et les interprètes professionnels en langue des signes

Même si une résolution du Parlement européen n’a pas de valeur juridique quant à sa mise en œuvre au quotidien dans les différents pays de l’Union européenne, elle n’en indique pas moins cependant des grandes orientations qui préfigurent bien souvent les évolutions à venir.

Cette Résolution (Résolution du Parlement européen du 23 novembre 2016 sur les langues des signes et les interprètes professionnels en langue des signes) porte sur la place des langues des signes dans les différents pays de l’Union européenne en tant que condition et ressource de l’égalité citoyenne, dans l’éducation, la formation, l’emploi, la ville et la citoyenneté.


Parmi les 36 recommandations, en voici quatre, qui me semblent des plus significatives, et qui peuvent baliser les priorités d’action dans les établissements et services. Le Parlement européen :

1. souligne qu’il est essentiel de disposer d’interprètes en langue des signes qualifiés et professionnels ;
9. insiste sur le fait que les citoyens sourds, sourds et aveugles ou malentendants doivent avoir accès aux mêmes informations et aux mêmes communications que leurs concitoyens au moyen de l’interprétation en langues des signes, du sous-titrage, de la reconnaissance vocale ou d’autres formes de communication, y compris par le truchement d’interprètes en langue orale;
20. rappelle que les programmes d’intervention précoce sont essentiels pour que les enfants développent des compétences tout au long de la vie, y compris des compétences linguistiques; relève en outre qu’idéalement, ces programmes devraient comporter des modèles pour les sourds;
25. souligne que les interprètes diplômés en langue des signes et le personnel enseignant qui maîtrise les langues des signes et justifie des compétences pour pouvoir effectivement travailler dans des environnements éducatifs bilingues et sans exclusive sont une composante essentielle de la réussite scolaire des enfants et des jeunes adultes sourds, et qu’ils contribuent ainsi à l’amélioration des résultats scolaires et à la réduction du taux de chômage à long terme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire