biographie

Ma photo

J'ai d'abord exercé comme enseignant spécialisé auprès de jeunes sourds. J'ai ensuite exercé différentes missions d'encadrement dans des établissements et services du secteur médico-social. Parallèlement, j'ai été formateur dans différents organismes. J'ai publié de nombreux articles dans des revues professionnelles, et un ouvrage aux éditions l'Harmattan en 2004.
Je suis en retraite depuis l'été 2016, et ressource disponible (gracieuse).
Pour lire ma bio complète, aller à la page "autres textes"

vendredi 6 janvier 2017

Lecture : des mains pour parler, des yeux....

Des mains pour parler, des yeux pour entendre
La voix des enfants Sourds
d'André Meynard, érès 2016

Après m’être procuré le dernier livre d’André Meynard, intitulé « Des mains pour parler, des yeux pour entendre », et qui a pour sous-titre « La voix et les enfants Sourds », je l’avais laissé traîner quelque temps sur une étagère, parce que j’avais choisi d’avoir d’autres urgences de lecture, et aussi parce que je me disais : « J’ai déjà lu tous les autres ouvrages d’André Meynard, et nombre de ses articles, que pourrait-il bien avoir de nouveau à dire ? 

Reprenant finalement le livre, j’avoue que je me suis trompé. Bien sûr, l’auteur reprend les problématiques, approfondies, qu’il avait précédemment traitées dans son approche du développement de l’enfant Sourd. Ce livre pose des questions fondamentales sur la reconnaissance (ou la non-reconnaissance justement dans ce qui se dessine de leur approche aujourd’hui) des enfants Sourds. L’emprise du sonore est toujours là, et sans doute d’autant plus présente qu’elle s’inscrit dans une évolution sociétale générale qui risque d’opérer un déni des particularités, vitales, des enfants Sourds.


Les évolutions qu’il repère ne laissent pas d’inquiéter en effet sur ce qu’il adviendra de l’éducation des enfants sourds. Entre le dépistage à deux jours, la généralisation de l’implantation cochléaire, et ce qu’il appelle « l’intégration à la milanaise », c’est tout l’avenir de l’éducation des enfants Sourds qui est interrogée. 

Comment penser le sujet Sourd dans un contexte de sanitarisation de sa place dans la société ? Comment la médicalisation de la surdité (et d’autres anomalies) s’inscrit-elle dans le texte culturel plus vaste de la montée de la norme bio-médicale régissant aujourd’hui de plus en plus non manières d’être ? Telles sont quelques unes des questions qu’aborde ce livre : « comment notre modernité, désormais, ne concevra plus ce qui diffère des normes que comme résultant d’un dérèglement biophysiologique modifiable et traitable selon ces mêmes voies : les questions du « handicapé », de son corps, voire de sa langue, vont s’en trouver bouleversées » (p.280).


Si certaines parties sont un peu plus difficiles d’accès lorsque l’on ne possède pas une bonne culture psychanalytique (en particulier celles réinterrogeant les fondamentaux psychanalytiques dans l’approche de l’enfant Sourd), cet ouvrage a le mérite de poser des questions fondamentales à tous ceux qui prétendent penser l’éducation des enfants Sourds.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire