biographie

Ma photo

J'ai d'abord exercé comme enseignant spécialisé auprès de jeunes sourds. J'ai ensuite exercé différentes missions d'encadrement dans des établissements et services du secteur médico-social. Parallèlement, j'ai été formateur dans différents organismes. J'ai publié de nombreux articles dans des revues professionnelles, et un ouvrage aux éditions l'Harmattan en 2004.
Je suis en retraite depuis l'été 2016, et ressource disponible (gracieuse) : conférences, formations dans les domaines de recherche suivants : (école inclusive, approches conceptuelles du handicap, surdité, etc...)
Je suis actuellement administrateur d'une association régionale de formation en travail social

vendredi 16 février 2018

l'équipe pluridisciplinaire en question

L'équipe pluridisciplinaire en question


La notion d’équipe pluridisciplinaire est d’arrivée relativement récente dans les fonctionnements des organismes médico-sociaux. Le « travail en équipe » existait bien, ne serait-ce que dans des interventions simultanées ou dans les prises de relais. Mais afin de prendre en compte la complexité des situations personnelles, la complexité des organisations au regard de l’usager et la complexité de l’organisation des savoirs et des expertises, peu à peu la pluridisciplinarité, voire parfois l’interdisciplinarité, sont apparues comme étant des modalités pertinentes dans le travail médico-social. Les équipes ont tenté par conséquent de s’approprier le concept et de le mettre en pratique.

lundi 12 février 2018

connaissez-vous l'agnotologie ?

Connaissez-vous l'agnotologie ?


Il s’agit d’une « science » récente, qui désigne aujourd’hui la science de l’ignorance et l’étude des mécanismes de sa construction. Elle a été mise en œuvre pour décrire les tentatives de certains industriels (tabac, chimie, agro-alimentaire, climat) pour nier ou minimiser les risques liés à leurs industries. Mais l’objet de cette science mériterait d’être élargi à d’autres phénomènes que les phénomènes industriels : la politique, le travail, la vie en entreprise, etc. sont également impactés par des mécanismes construits d’ignorance, involontaires ou délibérés, dont il pourrait être intéressant de lever le voile.

mercredi 7 février 2018

si le ministre disait ...

Si le ministre disait ...


Si le ministre déclarait aujourd’hui que la demande d’inclusion à l’école pour les élèves en situation de handicap était excessive, qu’il vaudrait mieux en ralentir le rythme, et qu’il serait pertinent de développer des moyens spécialisés dans des structures spécialisées, il est vraisemblable qu’il donnerait satisfaction à de nombreux professionnels et organisations qui œuvrent dans le champ de l’éducation des enfants en situation de handicap.

mercredi 31 janvier 2018

les raisons de l'inclusion

Les raisons de l'inclusion

Lorsque l’on débat de l’inclusion, scolaire ou sociale, nombreuses sont les raisons invoquées par les personnes qui y sont favorables, ou qui militent pour cette perspective. Parmi toutes ces raisons, il en est une qui est récurrente, et qui même, pour certains penseurs et acteurs d’une philosophie inclusive, émerge comme raison essentielle et principale : la présence des personnes handicapées dans la société nous enrichit, enrichit la société, de leurs diversités, de leurs différences, etc.

vendredi 26 janvier 2018

Alicia, ou l'impossible réussite

Alicia, ou l'impossible réussite

Je rencontre les parents d’Alicia, jeune fille sourde de 14 ans, venus me raconter comment se passait la scolarité de leur fille dans le lycée français de la capitale d’un grand pays d’Afrique. Depuis deux, Alicia suivait son parcours de scolarisation en 6ième puis en 5ième dans le collège de cet établissement scolaire. Au regard des bulletins scolaires que les parents me présentent, et des propos qu’ils tiennent sur la scolarité de leur fille, il apparait que la scolarité et les apprentissages se déroulent de manière satisfaisante. Les parents me font part toutefois de leur préoccupation du niveau de leur fille en français, en particulier dans la production écrite (structure de phrases, vocabulaire…). Rien qui ne m’étonne au regard de ce que l’on peut connaitre des difficultés que peuvent rencontrer des élèves sourds. Alicia est accompagnée par un « aidant » (les AESH n’existaient pas dans l’organisation scolaire des lycées à l’étranger) qui intervient dans la répétition orale de ce que disent les professeurs en classe, ainsi que dans quelques explications complémentaires pendant les cours.

lundi 22 janvier 2018

à quoi sert la LSF ?

A quoi sert la LSF ?

La Langue des Signes Française (LSF), après avoir fait l’objet d’une opposition radicale et virulente, allant jusqu’à son interdiction dans l’éducation des enfants sourds pendant des décennies, a été en quelque sorte réhabilitée, mais avec lenteur et modération, en particulier dans les lieux traditionnels d’éducation des jeunes sourds, établissements médico-sociaux et dispositifs de L’Education nationale. Si l’on a vu depuis une trentaine d’années des évolutions significatives, la plupart à l’initiative des sourds eux-mêmes et de leurs amis, il n’en reste pas moins que l’éducation des jeunes sourds fait l’objet d’enjeux tels que le plein droit de l’existence et de l’utilisation de la LSF est loin d’être atteint. En témoigne l’idéologie qui préside au dépistage précoce systématique, à l’inflation implantatoire présentée comme guérison d’une maladie/déficience, ou encore le principe de l’intégration (à ne pas confondre avec l’inclusion) individuelle.

mardi 16 janvier 2018

Publication : pour une école vraiment inclusive

Pour une école vraiment inclusive


ASH n° 3040 du 29 décembre 2017

"Douze ans près la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le concept de l'éducation inclusive s'est bien implanté en France. Mais sur le terrain, les obstacles et les freins demeurent. Ex-enseignant spécialisé auprès de jeunes sourds, ex-cadre du secteur médico-social, Jean-Yves Le Capitaine fait le point et appelle à abattre le "plafond de verre" qui empêche les élèves en situation de handicap de bénéficier de leurs droits et de vivre pleinement l'école."

Le diable, dit-on, se niche dans les détails. Aujourd’hui, l’éducation inclusive semble constituer un axe consensuel majeur. Rares sont les acteurs qui s’insurgent contre le principe de l’école inclusive. On rencontre certes ici ou là des réserves, sur le rythme auquel s’organise l’inclusion (trop rapidement ou pas assez), sur la perte de certains bienfaits de l’éducation spécialisée ou les risques de l’inclusion, etc. Mais rares sont les discours prônant explicitement une éducation séparée et excluante pour les élèves en situation de handicap.

vendredi 12 janvier 2018

lecture : Réussir l'école inclusive

Réussir l'école inclusive en partenariat avec les parents, l'Education nationale et les structures médico-sociales. 

L'exemple de la scolarisation de collégiens sourds ou malentendants

de Patrice GALLE, L'harmattan, 2017 


Extrait de la présentation : "Pas de scolarisation des élèves en situation de handicap sans collaboration étroite entre les partenaires. A travers l'exemple de la scolarisation de collégiens sourds ou malentendants, cet ouvrage interroge les conditions d'un partenariat effectif entre les collégiens, leurs familles, les collèges et les structures médico-sociale. Cette modalité collaborative contribue au développement des pratiques inclusives dans la mesure où elle permet de créer des passerelles entre les acteurs, clé de voûte de la réussite  des projets de scolarisation des élèves en situation de handicap."

Cet ouvrage, issu d’une thèse de doctorat sous la direction de Charles Gardou, présente une réalité, celle de la collaboration entre des institutions et des professionnels à l’origine éloigné·e·s les un·e·s des autres. Il interroge toutes les questions que pose le partenariat dans la déconstruction des frontières de longue date établies. Il met en avant également les enjeux et les conditions de réussite (ou non) du partenariat dans la perspective de développer les pratiques inclusives dans lesquelles sont engagées, parfois contre leur gré, les acteurs de l’Education nationale ou des structures médico-sociales.


lundi 8 janvier 2018

continuité du parcours et rupture du regard

Continuité du parcours et rupture du regard

Dans le registre des bonnes pratiques professionnelles du secteur médico-social, la continuité du parcours (versus les ruptures de parcours) et la liaison entre équipes  et professionnels sont des préoccupations récurrentes. Cela se conçoit aisément pour des parcours de soin. Il vaut mieux en effet éviter, lorsqu’un patient change d’établissement ou de service, qu’on ne refasse diagnostic, examens et traitements. Il le vaut mieux en effet tant sur le plan de la santé du patient que du point de vue économique.


vendredi 22 décembre 2017

surdité et troubles du comportement

Surdité et troubles du comportement

Il (n’) y a (pas si) longtemps, plus de 25 ans tout de même, beaucoup de sourds étaient considérés, au niveau du grand public comme chez de nombreux professionnels travaillant auprès d’eux, comme « caractériels » ou « semi-caractériels ». La littérature savante, certains ouvrages de « psychologie du sourd » par exemple, autant que les réalités institutionnelles, celles des établissements spécialisés fermés et dans lesquels la langue des signes était peu utilisée quand elle n’était pas interdite, confortaient ces idées reçues.

mardi 19 décembre 2017

regard global et vision totale

Regard global et vision totale

L’élaboration des projets personnalisés d’accompagnement (PPA) ou, selon une autre terminologie, des projets individualisés d’accompagnement (PIA) donne l’occasion d’observations « cliniques » intéressantes tant en ce qui concerne la manière dont justement les parents se situent par rapport au projet dont ils discutent que sur les modes de pensée, de représentations et d’action présents chez les professionnels présents lors de cette élaboration.

vendredi 15 décembre 2017

lecture : sociologie du handicap

Sociologie du handicap
de Alain BLANC (Armand Colin, 2012-2015)

Voici un ouvrage qui a été publié il y a déjà quelques années (2012), mais qui a eu une deuxième édition en 2015.

Cet ouvrage propose une perspective d’ensemble pour construire une sociologie du handicap. Son approche associe trois dimensions : la production sociale du handicap à travers les deux temps nécessaires à sa définition - un corps défaillant et un environnement inhospitalier - ; la reconnaissance et la prise en charge des handicapés à travers les actions associatives, médico-administratives et publiques ; l’accueil des personnes handicapées au sein de la collectivité, l’altération des interactions et l’imaginaire de la séparation qui en découle. Cette 2e  édition, augmentée d'une postface , prend en compte l'évolution des prises en charge. 


mardi 12 décembre 2017

éthique de conviction et de responsabilité

Ethique de conviction et éthique de responsabilité

Personne aujourd’hui, en particulier parmi les professionnels qui travaillent dans le secteur médico-social, n’osera penser, et encore moins le dire, qu’il est favorable à l’exclusion des personnes handicapées, ou encore qu’il ne faut pas être à leur écoute. Il y a un accord de conviction sur leur inclusion dans la société, sur l’importance de leur écoute, voire sur le développement de leur empowerment. Et pourtant, dans les établissements, cette éthique de conviction se heurte à une éthique de responsabilité tant au niveau des dirigeants que des professionnels.

mercredi 6 décembre 2017

la prédiction d'incapacité

La prédiction d'incapacité

Il était une fois cinq élèves sourds en classe de 3ième collège. Certains d’entre eux étaient de bons élèves, d’autres, moins bons, avaient quelques difficultés, mais dans les normes d’une classe de 3ième. Tous avaient quand même des difficultés plus ou moins importantes (plutôt plus importantes) en français : compréhension et production écrite. Mais le collège (conseils de classe, livrets d’évaluation) avait évalué qu’ils avaient leur place dans cette classe de 3ième. Ils étaient accompagnés sur l’ensemble des cours majoritairement par des enseignants spécialisés maîtrisant la langue des signes, et pour quelques cours par des interfaces ou des interprètes en langue des signes.

vendredi 1 décembre 2017

faut-il former les enseignants au handicap ?

Faut-il former les enseignants au handicap ?

Dans les problématiques de l’école inclusive, revient de manière permanente la question de la formation des enseignants « ordinaires », non spécialisés, de leur formation pour pouvoir accueillir convenablement les élèves en situation de handicap. Tous les projets, les plans d’action, les systèmes de collaboration entre le secteur médical ou médico-social avec l’Education nationale mettent en avant cette nécessité de formation. Mais la question est peut-être une fausse question. Ou plutôt, ce qui est envisagé comme formation, ce sont bien souvent des formations sur les déficiences et leurs conséquences, et non sur la manière dont peuvent agir des enseignants avec des élèves hétérogènes et divers.

mardi 28 novembre 2017

lecture : l'aide humaine à l'école

L'aide humaine à l'école. Le livre des AESH
Ouvrage collectif coordonné par C. Gallet et J. Puig (INS.HEA, 2017)


Extrait de la présentation : « Cet ouvrage s’adresse d’abord aux EASH (Accompagnants des élèves en situation de handicap), c’est-à-dire aux personnels intervenant auprès d’élèves en situation de handicap scolarisés dans des classes dites ordinaires relevant de l’enseignement scolaire (écoles, collèges, lycées). Il souhaite leur proposer un ensemble d’informations, de connaissances et de sujets de réflexion pour leur permettre de mieux comprendre le contexte de leur intervention et d’adapter leur comportement et leurs discours au caractéristiques de la situation de chaque élève. »

vendredi 24 novembre 2017

synopsis pour harcèlement

Synopsis pour harcèlement

Dans les témoignages que l’on peut lire ou voir dans la presse et dans l’édition sur des faits de harcèlement au collège, on peut facilement identifier une espèce de trame commune dont le synopsis ressemblerait à ceci (synopsis reconstitué d’après plusieurs témoignages de la presse), qui vaut aussi pour le harcèlement en milieu professionnel.

Une jeune fille, appelons-la Julie, arrive dans son nouveau collège en 4ième, ses parents ayant déménagé pendant l’été. Dès le premier matin, à son arrivée, un petit groupe de garçons et filles l’apostrophe. Pour quelles raisons ? 

mercredi 22 novembre 2017

quand manque l'enseignant spécialisé

Quand manque l'enseignant spécialisé...

On pourrait se dire que lorsque, dans une classe spécialisée, manque l’enseignant spécialisé, c’est une catastrophe. Et cela l’est sûrement dans nombre de circonstances. Mais peut-être pas toujours pour les raisons que l’on pense, ainsi que le met en évidence l’exemple qui suit, où l’absence d’enseignants spécialisés a été d’une certaine manière « compensée » par les pratiques des autres enseignants de l’école.

vendredi 17 novembre 2017

politique européenne en faveur des personnes handicapées

Un rapport sur la politique européenne en faveur des personnes handicapéesées

Le Parlement européen, sous la plume de Marie LECERF, a publié en juin 2017 une analyse intitulée : « Politique européenne en faveur des personnes handicapées. De la définition du handicap à la mise en œuvre d’une stratégie ».

Ce texte fournit un excellent résumé de la problématique de la définition du handicap, et en particulier de l’histoire des évolutions conceptuelles concernant cette notion : débat entre modèle médical et modèle social, publication de la CIH (Classification internationale des handicaps : déficiences, incapacités et handicaps), puis de la CIF (Classification internationale du Fonctionnement, du handicap et de la santé) par l’Organisation Mondiale de la Santé. 

vendredi 10 novembre 2017

s'il n'a pas le niveau en français...

S'il n'a pas le niveau en français...

« S’il n’a pas le niveau en français, ça m’étonnerait qu’il puisse aller en inclusion en cours de maths ou de sciences ! » Voilà un propos tenu (2016) par un enseignant spécialisé en surdité à propos d’un jeune garçon sourd entrant en collège et pour lequel s’était posée la question de savoir quelles modalités de parcours de scolarisation allait lui être proposé à son entrée en 6ième.

Allait-on tenter le pari d’une scolarisation en classe de 6ième, avec un accompagnement quasi permanent (en dehors des cours de français, discipline dans laquelle il se trouvait effectivement en difficulté) d’accessibilité en langue des signes, réalisé par des enseignants spécialisés et des interfaces/interprètes en langue des signes dans la cadre d’une unité d’enseignement externalisée ?

lundi 6 novembre 2017

le garçon qui bave au collège

Le garçon qui bave au collège

Il était question d’accueillir, pour la prochaine rentrée scolaire, dans un dispositif d’unité d’enseignement externalisé dans un collège, Christian, un jeune garçon, qui outre une déficience auditive importante présentait ce que l’on nomme des handicaps associés, et qui en l’occurrence présentait une problématique de déficience physique : entre autres capacités ou incapacités, il ne pouvait contrôler sa déglutition ; par conséquent, il bavait, et il lui fallait une assistance pour le nourrir sur les temps de repas.

jeudi 2 novembre 2017

une situation à questionnement éthique

Une situation professionnelle à questionnement éthique

L’éthique fait un retour remarqué dans les pratiques sociales et professionnelles. Dans le secteur médico-social, depuis la loi de 2002, les références éthiques sont foison : la charte éthique, le management éthique, les « bonnes pratiques », etc. Ce référencement reste parfois abstrait, théorique, alors que le questionnement se fait au quotidien, concernant un nombre incalculable de décisions que prennent les professionnels, quelle que soit leur place, dans le fil de leur activité. Certaines de ces décisions sont plus cruciales, et peuvent faire l’objet d’une réflexion plus objectivée, comme dans l’exemple ci-dessous. La situation relatée est une situation réelle rencontrée par l’auteur. Elle a été rédigée comme base de discussion dans une intervention auprès des étudiants du Master 2 Situation de handicap et participation sociale (EHESP - Université de Rennes).

lundi 30 octobre 2017

l'ONU sur les droits des personnes handicapées en France

L'ONU sur les droits des personnes handicapées en France

La Rapporteuse spéciale des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées fait ses observations préliminaires et engage la France à revoir et approfondir sa politique sur les droits des personnes handicapées.

Dans une conférence de presse le 13 octobre 2017, Madame Catalina Devandas-Aguilar, Rapporteuse Spéciale des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées, a fait part de ses observations préliminaires sur la situation française, au cours de sa visite en France du 3 au 13 octobre. Le rapport final est prévu pour mars 2019. La rapporteuse engage clairement la France à revoir et approfondir sa politique nationale sur les droits des personnes handicapées.

mercredi 25 octobre 2017

peau sourde, masques entendants

Peau sourde, masques entendants

Frantz Fanon, un psychiatre français qui a exercé dans l’Algérie d’avant l’indépendance, dans l’Algérie colonisée, a réfléchi sur les rapports entre l’homme de couleur, colonisé (« nègre », antillais, arabe) et les maladies psychiatriques. Il a aussi réfléchi sur les rapports, extériorisés ou intériorisés, entre « l’homme blanc » et les hommes, de couleur, colonisés, réflexion qui constitue le sujet de son ouvrage : « Peau noire, masques blancs » (1952, réédition Le Seuil 2001). L’homme de couleur est dans un rapport social surdéterminé, qui le dote d’attributs « naturels » au regard de l’homme blanc, ce qui constitue, dit Fanon, l’essence du racisme. Extrapolée à la situation de la surdité (les Sourds et la majorité entendante), le rapport social décrit par F. Fanon pourrait être tout à fait pertinent pour tenter de comprendre les rapports sociaux existant encore aujourd’hui dans ce domaine.

mardi 17 octobre 2017

quels parcours inclusifs pour les jeunes sourds ?

Quels parcours inclusifs pour les jeunes sourds ?

Conférence donnée à l'IRJS Raymond Barberot (IRESDA) à Saint Jean de la Ruelle (ORLEANS), le 20 septembre 2017.

Plan de la conférence :
- Une histoire d'héritage : 1) une évolution des approches conceptuelles (approche bio-médicale ; approche éco-systémique) ; 2) les configurations des parcours de scolarisation (l'enseignement spécialisé ; l'intégration scolaire ; la scolarisation inclusive)
- Les modalités d'organisation aujourd'hui : 1) les principes d'organisation des parcours de scolarisation (les principes et les textes organisateurs); 2) les différents dispositifs de l'organisation de la scolarisation (la scolarisation individuelle; la scolarisation en ULIS ; la scolarisation en unité d'enseignement ; les pôles d'enseignement pour jeunes sourds)
- Mettre en place des pratiques collaboratives dans un contexte évolutif : 1) des collaborations opportunistes (les logiques en présence ; les domaines de collaboration) ; 2) prospective (scénarios dans un contexte évolutif ; conséquences sur la scolarisation des sourds)